Les différents types de cancers du sein

39

Le cancer du sein survient généralement entre 50 et 74 ans, avec une prédominance de 80% à partir de 70 ans. Toutefois, il peut survenir chez la femme jeune, et même parfois chez l’homme (dans moins de 1% des cas). Mais saviez vous qu’il existe différents type de cancers du sein et que leur prévalence varie d’une personne à l’autre ? on ne devrait pas parler du cancer du sein mais des cancers du sein, et nous détaillons dans cet article les principaux cancers du sein.

Cancer du sein inflammatoire

Le cancer inflammatoire du sein est un cancer du sein qui représente entre 1 et 4% des cancers du sein. Il se caractérise par des cellules cancéreuses qui ont la particularité de se déplacer dans les vaisseau lymphatiques de la peau du sein où elles terminent leur course et se retrouvent bloquées provoquant ainsi une inflammation, on parle alors d’une mastite carcinomateuse. Le cancer inflammatoire du sein se caractérise par un sein dont la peau est de couleur plus foncée, parfois rouge ou orange et à l’aspect capitonné, on parle d’aspect peau d’orange. Le sein est sensible au toucher et douloureux. Le cancer inflammatoire du sein peut s’accompagner d’écoulements au niveau du mamelon et en parallèle d’un grossissement de la taille des ganglions lymphatiques au niveau des aisselles et parfois des ganglions sus-claviculaires. Le diagnostic est posé après biopsie de la zone enflammée. Dans la mesure où le cancer inflammatoire du sein est un cancer agressif, la chirurgie est souvent précédée d’une chimiothérapie néoadjuvante afin de limiter les risques de propagation des cellules cancéreuses ainsi que les éventuelles récidives.

A découvrir également : Comment se faire rembourser ses implants dentaires ?

Cancer du sein hormonodépendant

Le cancer du sein hormonodépendant est le type de cancer le plus courant et représente jusqu’à 80% des cancers du sein rencontrés. Comme son nom l’indique, le cancer du sein hormonodépendant est un cancer qui présente des récepteurs a certaines hormone telles que les œstrogènes et souvent la progestérone. Au même titre que la prostate, le sein est sensible aux hormones sexuelles, raison pour laquelle ils représentent les 2 principaux cancers hormonodépendants. Dès lors que le noyau de la cellule cancéreuse présente des récepteurs hormonaux, on parle de cancer hormonodépendant. L’hormonothérapie est alors souvent proposée pour la prise en charge, elle permet de détruire les cellules en les empêchant de se reproduire. Elle peut être accompagnée d’un acte de chirurgie lorsque la tumeur est localisée. Toutefois, il faut noter qu’un traitement d’hormonothérapie dure en moyenne 5 ans.

Cancer du sein triple négatif

Avec une fréquence de 10 à 15% des cancers du sein, le cancer du sein triple négatif est un cancer agressif, moins conciliant et plus dangereux que le cancer du sein hormonodépendant. Il se caractérise par l’absence de récepteurs sur ses cellules. Le diagnostic se fait après une étude des tissues cancéreux (analyse immunohistochimique). Le cancer du sein triple négatif ne peut pas être traité via une thérapie ciblée ni un traitement hormonal, la prise en charge étant souvent la chirurgie accompagnée de radiothérapie et de chimiothérapie pour éviter les risques de récidive. Pour avoir de meilleures chances, le cancer du sein triple négatif doit être diagnostiqué à un stade précoce.

Lire également : Meilleurs techniques de respiration contre le stress

Cancer du sein surexprimé par HER2

Ce type de cancer du sein est particulièrement agressif : il touche 15% des femmes atteintes d’un cancer du sein. C’est également le type de cancer du sein le plus fréquent chez les femmes de moins de 40 ans et chez les femmes asiatiques. Ce type de cancer du sein est caractérisé par un taux élevé de la protéine HER2, qui est une protéine naturelle et présente dans l’organisme. Elle est en outre impliquée dans la prolifération cellulaire, et lorsqu’elle touche des cellules cancéreuses, les récepteurs HER2 sont démultipliés (d’où le terme de surexprimé en HER2). Le résultat est une augmentation de la prolifération des cellules cancéreuses. Une thérapie ciblée anti HER2 peut être envisagée, pour détruire les récepteurs HER2 et diminuer ainsi la prolifération des cellules cancéreuses.

Cancer du sein carcinome in situ

Le carcinome canalaire in situ (CCIS), encore appelé DCIS (Ductal Carcinoma In Situ) est un cancer du sein qui se développe à partir du tissu des canaux galactophores. Pour rappel, le canal galactophore permet de distribuer le lait produit par la glande mammaire lorsque la maman allaite. Il s’agit le plus souvent d’un cancer du sein qui reste localisé et qui répond bien à la chirurgie. Le caractère localisé d’un CCIS permet souvent une chirurgie mammaire conservatrice (seule la tumeur est retirée et un minimum de tissu sein, ce qui permet de conserver le sein, autant qu’il se peut. Une chirurgie réparatrice immédiate (au moment de l’ablation de la tumeur) est également souvent envisagée. Il est fréquent que des séances de radiothérapie suivent la chirurgie afin de détruire les éventuelles cellules cancéreuses restantes et de minimiser les risques de récidive.

Cancer du sein métastatique

C’est un cancer du sein qui s’est propagé du sein à d’autres parties du corps, comme les os, les reins, le foie ou le cerveau. Il est lié au type de cancer et au traitement (notamment à l’absence de détection précoce) et reste donc, fort heureusement, très rare. La plupart des cancers sont découverts avant qu’ils ne se soient propagés. Malheureusement, tous les cancers ne sont pas découverts à un stade précoce, et il arrive qu’ils se soient déjà propagés à d’autres parties du corps. C’est ce qu’on appelle les métastases. Ce type de cancer du sein est particulièrement difficile à traiter. La patiente sera suivie de près et bénéficiera de soins palliatifs visant à réduire sa douleur et ses éventuels effets secondaires.

Conclusion

Le cancer du sein est une maladie très fréquente : une femme sur huit en est atteinte au cours de sa vie. La plupart des cancers du sein sont hormono-dépendants et se rencontrent chez les femmes âgées, bien que des femmes plus jeunes puissent également être touchées. Il existe différents types de cancer du sein, chacun présentant des symptômes et des options de traitements différents. Cet article vous a éclairé sur différents types de cancer du sein, notamment le cancer du sein inflammatoire, le cancer du sein hormonodépendant, le cancer du sein inflammatoire, le cancer du sein triple négatif, le cancer du sein avec surexpression de HER2, le carcinome in situ et enfin le cancer du sein métastatique. Un cancer doit être pris le plus tôt dans son évolution, pour justement éviter qu’il ne produise de métastases, ne négligez pas vos contrôles annuels et n’hésitez pas à consulter si vous remarquez des changements d’apparences ou des sensibilités nouvelles au niveau de vos seins.