Est-ce que le Kenya est dangereux ?

22

Le Kenya est une destination sûre par rapport à certains pays africains environnants, mais il existe des problèmes de criminalité dans les grandes villes. Les voyageurs attireront toujours l’attention indésirable des mendiants et des pickpockets potentiels. Cet article vous aidera à savoir si voyager au Kenya est dangereux ou non ?

Le Kenya est-il dangereux pour les touristes ?

Comme la plupart des voyageurs visitent les parcs nationaux et les réserves, les plages célèbres, la grande majorité des touristes ne sont pas affectés par la criminalité au Kenya. La violence et les crimes plus graves sont généralement commis dans des zones exemptes de touristes.

A lire aussi : Trouver une entreprise de déménagement fiable

Bien sûr, les vols à la tire, les vols et les vols de voitures sont courants dans les zones fortement peuplées et les sites touristiques bondés. Il en va de même pour les aéroports et les gares routières. Le bon sens et les mêmes précautions adoptées dans toutes les grandes villes du monde devraient réduire les risques au minimum.

Certaines régions peuvent connaître une hausse des taux de criminalité, en particulier pendant la saison touristique. C’est le cas de certaines destinations balnéaires, où des cambriolages ont été signalés dans des hôtels et d’autres hébergements en bord de mer.

A découvrir également : Comment faire le bilan d'une Micro-entreprise ?

Le Kenya est-il sûr pour ceux qui voyagent seuls ?

Voyager seul au Kenya est sûr, et bien qu’il soit possible de louer une voiture et de traverser les parcs animaliers par vous-même, ce n’est pas recommandé. La meilleure façon d’éviter de se perdre ou de croiser la route d’une faune agressive est de voyager avec un guide expérimenté et bien formé. Heureusement, les voyageurs en solo devraient pouvoir facilement trouver un groupe ou un voyagiste privé pour leur safari. Et pendant que vous êtes dans la capitale, sachez que Nairobi est une plaque tournante émergente pour les voyageurs d’affaires et qu’elle est généralement sans danger pour les voyageurs en solo. Tant que vous ne sortez pas seul la nuit et que vous vous en tenez à vous déplacer en taxi, ça devrait aller.

En général, le Kenya est un pays très sûr pour les voyageuses et de nombreuses femmes signalent des rencontres amicales et respectueuses avec les habitants. Cependant, le harcèlement sexuel et les appels de chat se produisent de temps en temps et il est conseillé aux femmes de ne pas se promener seules la nuit et de faire preuve de bon sens. Si vous visitez la côte, il est également recommandé aux femmes d’éviter de marcher seules sur des plages vides.

Quels sont les dangers au Kenya ?

Les vols à main armée sur les autoroutes et les vols sur les routes sont fréquents au Kenya. C’est pourquoi il est préférable d’éviter les transports en commun au Kenya. Pour tout ce dont vous avez besoin, vous pouvez commander un taxi et vous ne devez en aucun cas marcher dans les rues la nuit.

Par tous les moyens, évitez toute manifestation de richesse en public. Ne flashez jamais rien de précieux, votre argent, vos cartes de crédit, votre équipement de haute technologie ou vos bijoux. Les pickpockets sont réguliers dans ce pays.

Aussi Le Kenya est sensible à de nombreux risques naturels, dont les plus courants qui frappent durement ce pays ont à voir avec la météo. Les inondations, les sécheresses, les glissements de terrain, les éclairs/orages, les feux de forêt et les vents forts causent régulièrement des dommages importants au Kenya. Vous devez également être conscient de l’existence répandue du VIH/sida.

Les crimes violents tels que les vols qualifiés, les agressions, les car-jackings armés, les barrages routiers armés sont tous des événements réguliers dans ce pays. Si vous vous faites agresser, une bonne tactique consiste à agiter les bras et à crier sur l’agresseur. Ce n’est pas un bon conseil pour les situations où les agresseurs sont armés. Dans un tel cas, remettez immédiatement tous vos biens et ne résistez pas. Les enlèvements sont fréquents dans les zones autour des frontières sud-soudanaise, éthiopienne et somalienne.