Comment ouvrir son magasin de vêtements ?

13
Comment ouvrir son magasin de vêtements

L’ouverture d’un magasin de vêtements est un projet qui implique une préparation minutieuse ainsi qu’une certaine connaissance de l’industrie du vêtement. Les formalités légales sont les essentiels à effectuer pour réaliser ce projet.

Toutefois, avant d’entamer la procédure, il est important de réaliser certaines démarches en amont. Désireux d’implanter un magasin de vêtements sur le sol français, vous ignorez comment vous y prendre ? Ce billet présente les étapes à suivre pour réussir l’ouverture de votre magasin de vêtements.

A lire aussi : Pourquoi investir dans le palladium ?

Les démarches préalables à l’ouverture d’un magasin de vêtements

La création d’une marque de vetement implique la réalisation de certaines démarches préalables afin de s’assurer de la bonne marche du projet. Ces démarches incontournables vont permettre de poser les bonnes bases et de préparer le succès de votre projet d’ouverture de magasin de vêtements.

La réalisation d’une étude de marché

L’étude de marché est la première démarche à effectuer avant de se lancer dans l’ouverture d’un magasin de vêtements. Elle permet de définir les divers points stratégiques à aborder concernant l’ouverture de magasin de vêtements. Elle va également permettre de s’assurer de la faisabilité commerciale du projet d’ouverture de magasin.

A voir aussi : Comment trouver facilement des clients dans le nettoyage ?

Il convient de réaliser une analyse approfondie de vos clients et de vos concurrents, directs et indirects. Intéressez-vous de près à :

  • la taille, la croissance et la rentabilité du marché ;
  • l’évolution de la demande ;
  • aux habitudes de consommation dans le secteur ;
  • aux goûts de votre cible en termes vestimentaires ;
  • aux fournisseurs et aux canaux de distribution, etc.

Sur la base de ces informations, vous serez en mesure de réaliser le profil type de la clientèle.

L’élaboration du business plan

Le business plan est un élément indispensable pour trouver du financement afin d’ouvrir votre magasin de vêtements. Il met en évidence les atouts de votre projet et sa rentabilité prévisionnelle.

Le business plan doit inclure le compte de résultat prévisionnel, le bilan prévisionnel, une estimation sur le besoin en fonds de roulement et les informations importantes de l’étude de marché.

Cette étape est d’autant plus importante, car sans un business plan solide, les banquiers n’accordent pas de prêt. Le document sert à convaincre l’investisseur de la pertinence et de la fiabilité de votre projet. Il est donc conseillé de se faire accompagner par un professionnel dans la rédaction du business plan.

La définition de l’identité de la marque de vêtements

Pour définir l’identité de votre marque, donnez libre cours à votre imagination. La marque permet de se démarquer de ses concurrents. Il peut se composer d’un logo, d’un nom, d’un mot, des chiffres, des lettres ou encore d’un slogan, etc.

Le nom de la marque est important. Vous devez trouver un nom original, accrocheur, qui marque les esprits et qui est en harmonie avec les vêtements que vous souhaitez commercialiser.

La création des prototypes

La création des prototypes est une étape très importante dans la création de votre marque. Elle permet de s’assurer que votre produit est à la fois fonctionnel et viable. Il s’agit de tester vos créations pour vérifier qu’elles fonctionnent bien dans la réalité.

Vérifiez la coupe, les mensurations, les tissus, les morphologies, etc. En cas de problème, vous pouvez ajuster le produit, modifier si possible le design et apporter des améliorations nécessaires.

Le renseignement sur la réglementation du prêt-à-porter

L’ouverture d’un magasin de vêtements implique également de se renseigner sur la réglementation du prêt-à-porter. Elle définit notamment les règles à respecter pour la vente en magasin et pour la vente en ligne.

Dans les deux cas, il est important de notifier que l’étiquette des vêtements doit obligatoirement afficher la composition du produit (le pourcentage des fibres qui constituent le vêtement). Il doit aussi mentionner les informations concernant l’entretien du produit.

En ce qui concerne la vente en magasin, la réglementation du prêt-à-porter implique de respecter les normes de sécurité (sortie de secours, alarme incendie, etc.) et d’accessibilité. Si vous optez pour la vente en ligne, informez-vous également sur les règles qui y sont appliquées. Elles concernent, entre autres, le droit de rétractation, les soldes, les promotions, le rabais, etc.

Le choix de l’emplacement du magasin de vêtements

Le choix de l’emplacement est la clé pour réussir votre projet d’ouverture de magasin. Ici, deux solutions s’offrent à vous, compte tenu de vos attentes. Vous avez la possibilité de trouver un local proche de la clientèle visée ou d’opter tout simplement pour un emplacement géographique en fonction de la population autour.

Pour le magasin, vous pouvez choisir de racheter un fonds de commerce ou de louer un emplacement vide pour constituer votre propre fonds de commerce. Vous pouvez également décider de vendre par le biais des boutiques éphémères, afin de tester vos produits avant de vous lancer dans un local permanent.

Le financement de la marque de vêtements

La création d’une marque de vêtements implique un capital de départ conséquent. Si vous n’avez pas assez d’économies pour financer votre projet, plusieurs solutions s’offrent à vous.

Toutefois, avant de se lancer dans la recherche de financement, il est important de connaître ses besoins humains et matériels (logiciels, ordinateur, tissus, étiquetage, etc.). Identifiez-les au plus vite et chiffrez-les.

Pour financer votre marque, outre votre épargne, vous pouvez lever des fonds auprès des investisseurs, de banques ou recourir aux aides à la création et à la reprise d’entreprise. Le business plan sera votre pilier pour trouver du financement.

ouvrir son magasin de vêtements

Les étapes d’ouverture d’un magasin de vêtements

Outre les démarches en amont, l’ouverture d’un magasin de vêtements suit essentiellement les étapes de création d’entreprises. Ces formalités légales sont indispensables pour la création de votre ligne de vêtements.

Le choix du statut juridique adéquat

Pour ouvrir votre magasin, vous devez choisir un statut juridique. Il existe différentes formes juridiques exploitables pour créer son magasin de vêtements.

Les plus courantes chez les entrepreneurs sont la SAS (société par actions simplifiées), la SASU (société par actions simplifiées unipersonnelle), l’EURL (entreprise unipersonnelle à responsabilité limitée) et la SARL (société à responsabilité limitée).

Chaque forme possède ses propres caractéristiques. Pour choisir un statut adapté à votre projet, basez-vous sur le nombre de personnes impliqué. Si vous êtes seul à entreprendre, vous pouvez créer votre marque en auto-entrepreneur et ainsi, bénéficier des avantages de la micro-entreprise.

La SASU et l’EURL sont également des options. Si vous êtes plusieurs sur le projet, vous pouvez créer une SAS ou une SARL. La protection sociale est différente selon la forme juridique. Il serait judicieux de bien vous renseigner sur chaque statut pour faire le bon choix.

La rédaction des règles de fonctionnement de l’entreprise

La rédaction des statuts est indispensable pour créer votre magasin de vêtements. C’est un document qui édite les règles de fonctionnement de l’entreprise. Il doit inclure certaines mentions obligatoires comme la dénomination de la société, la forme et l’objet social. La rédaction peut se faire par l’entrepreneur ou par un professionnel.

La constitution et le dépôt du capital social de l’entreprise

Vous devez ensuite constituer votre capital social. Les apports peuvent être en numéraire, ou en nature. Ils doivent être déposés dans un établissement bancaire ou chez un notaire.

Une attestation de dépôt de fonds du capital est remise au déposant. Ce document est obligatoire, car il doit être joint au dossier d’immatriculation. Il est important de notifier que les apports en industrie ne font pas partie du capital social.

La publication d’une annonce au journal officiel

La publication d’un avis au journal d’annonces légales permet d’informer les tiers de la création de la nouvelle société. Cette étape est également importante et il convient de respecter les mentions obligatoires qui doivent apparaître dans l’annonce.

Une fois l’annonce effectuée, le journal délivre une attestation de parution que vous devez joindre au dossier d’immatriculation.

Les démarches d’immatriculation

Le dépôt du dossier d’immatriculation est la dernière étape pour finaliser votre procédure de création d’entreprises. En plus de l’attestation de dépôt de fonds du capital social et de l’attestation de parution, le dossier doit être composé du formulaire MO complété et signé, des statuts signés et paraphés ainsi que des frais de greffe. Une fois le dossier validé, vous obtiendrez en 48 h un extrait de votre Kbis et la société sera officiellement créée.

La procédure pour protéger le nom de l’entreprise

L’entreprise étant créée, pensez à déposer votre marque dans les plus brefs délais pour assurer sa protection. Toutefois, avant de déposer une marque, il est important de s’assurer que le nom de la marque est bien disponible. Vous devez notamment vérifier que le nom de la marque n’a pas déjà été déposé par un concurrent.

Vérifier la disponibilité du nom de l’entreprise

Pour vérifier le nom d’entreprise disponible, vous devez effectuer une recherche d’antériorité ou de disponibilité de marque. Cette recherche a lieu en deux temps. Il faut d’abord passer par la recherche à l’identique pour savoir si une marque identique est déjà protégée, et ce, pour une activité identique.

Ensuite, effectuez une recherche de similarité pour savoir si une marque antérieure ressemble à votre marque. Les deux recherches peuvent s’effectuer en ligne sur le site de l’INPI.

En effet, l’INPI a mis en place une base de données des marques pour permettre aux entrepreneurs de vérifier la disponibilité de leur marque. Il faudra donc faire une analyse minutieuse la liste des marques identiques ou similaires à votre marque pour voir si la ressemblance avec votre marque est trop importante.

Le dépôt du nom de la marque

À l’issue de la vérification, vous pouvez déposer votre marque auprès de l’INPI pour protection, si elle est disponible. Si vous déposez ou exploitez une marque indisponible, le titulaire peut intenter différentes actions contre vous.

Si votre marque est disponible, le dépôt va vous permettre d’être le seul propriétaire à l’exploiter, à fabriquer les produits et à en tirer les bénéfices. En cas d’imitation ou de contrefaçon, vous pouvez vous défendre juridiquement.