Comment se faire rembourser ses implants dentaires ?

66

L’implant dentaire est une prothèse utilisée comme substitution à une ou plusieurs dents après une infection, un traumatisme ou suite à une maladie parodontale. Le chirurgien-dentiste intègre dans la bouche, plus précisément au niveau de la mâchoire, une racine artificielle en titane ou zircone qui servira de base à la couronne dentaire.

Le coût d’un implant dentaire est très onéreux sans compter que la sécurité sociale ne couvre pas ce type de frais. Suivez cet article si vous voulez savoir comment se faire rembourser après la commande de vos implants.

A lire en complément : Comment se protéger des moustiques naturellement ?

Le remboursement par la sécurité sociale

Les implants dentaires font partie des opérations dites hors-nomenclature. Ce qui veut dire que la sécurité sociale ne couvre pas les frais qui y sont liés. Pour précision ces derniers ne sont pas toujours les mêmes et dépendent entièrement du chirurgien. D’autant plus que la plupart des spécialistes pratiquent des dépassements d’honoraires. Toutefois, bien que la sécurité sociale ne prenne pas en charge les frais de la totalité du dispositif, elle prend quand même en charge la couronne dentaire couvrant l’implant.

Avec une offre 100 % Santé, vous aurez une prise en charge totale de vos couronnes métalliques pour l’ensemble des dents et céramo-métalliques pour celles qui sont visibles.

A voir aussi : Comment se passe le placement en famille d'accueil ?

Le praticien doit inscrire dans le devis les différentes opérations à faire ainsi que le panier de soins adapté. Si vous optez pour des couronnes provenant du panier 100 % Santé, vous serez alors acquitté de tout reste de charge puisque l’assurance-maladie et votre complémentaire se chargeront du reste.

Si vous choisissez une couronne du panier aux tarifs maîtrisés, alors retenez que les tarifs sont plafonnés. Par conséquent, le reste à charge sera limitée pour vous. Et enfin, pour un contrat aux tarifs libres, le paiement dépendra entièrement de votre contrat d’assurance santé.

Comment se faire rembourser par la mutuelle ?

Il faut savoir qu’en général les éléments les plus chers de l’opération ne sont pas couverts par la sécurité sociale. Pour les autres frais, il vous faudra donc contracter un contrat d’assurance qui prendra en charge ce type d’opération. Le remboursement peut se présenter sous diverses formes.

se faire rembourser ses implants dentaires

Certains contrats de complémentaire santé octroient un remboursement sous forme de forfait annuel. D’autres peuvent vous fournir un pourcentage de tarif de convention TC déterminé par la sécurité sociale. Ainsi donc, il faudra vous référer à la grille de tarifs de l’Assurance Maladie pour définir la base de remboursement.

Le prix de convention pour le placement d’un couronne dentaire dentoportée en alliage non précieux sera de 120 euros.

Si vous êtes à la quête d’une assurance-maladie afin de couvrir les frais, il est plus judicieux d’effectuer un comparatif des prix et garanties qui seront le plus susceptibles de répondre à vos attentes.

Faites aussi attention au délai de carence qui correspond généralement à une période de 3 à 6 mois. Durant celle-ci, vous ne bénéficierez d’aucun remboursement sur vos implants dentaires.

Le prix de l’implant dentaire

Un implant dentaire est caractérisé par trois composants :

  • L’implant est l’équivalent de la vis en titane qui vient en remplacement de la racine naturelle de la dent.
  • Le pilier sert de liaison entre l’implant et la couronne.
  • Et enfin la couronne céramique couvre l’ensemble et constitue la partie visible de la dent.

Les frais de chacun de ses composants sont différents :

  • Les frais de l’implant sont estimés entre 700 à 1300
  • Le pilier coûte généralement 150 euros.
  • Et la couronne coûte entre 600 et 1000 euros.

Les frais totaux sont estimés entre 1500 à 2500 euros, avec un prix moyen avoisinant les 1800 euros. Le coût du dispositif est grandement influencé par le type d’implant utilisé.

Il existe deux sortes d’implant. D’abord l’implant endostéal qui est directement inséré dans la mâchoire et qui sert directement de soubassement une ou de plusieurs dents. Puis, l’implant subpériostal que l’on monte sous les gencives et les piliers débordent pour soutenir la prothèse.