Comment devenir courtier ?

26

Le courtage est un métier qui consiste à jouer le rôle d’intermédiaire entre deux parties. Il peut s’agir d’une personne ou d’une entreprise dite de courtage. Le courtier peut intervenir dans divers domaines. Ainsi, on a le courtier en assurances, le courtier de marchandises, le courtier immobilier, etc. Êtes-vous passionné par ce métier ? Découvrez dans la suite de votre lecture quelques idées pour devenir courtier.

Avoir les compétences requises

Pour devenir courtier, vous devez disposer d’un certain nombre de compétences. Il s’agit notamment d’avoir suivi un stage professionnel de 150 heures au moins d’un intermédiaire en assurance (IAS), d’une entreprise ou d’un organisme de formation. Si vous êtes fonctionnaire ou cadre, vous devez avoir un à deux ans d’expérience. Pour ce qui concerne les non-cadres, ils doivent avoir une expérience de quatre années auprès d’un courtier ou d’un agent général d’assurance.

A lire aussi : Comment devenir responsable de service commercial ?

Il est important de noter que vous devez aussi disposer d’un niveau bac +5 ou d’une licence spécialisée dans le domaine de la banque ou de l’assurance. Au-delà de tout cela, vous devez remplir les conditions liées à la bonne moralité. D’après l’article L322-2 du code des assurances, l’activité de courtage ne peut être exercée par un individu ayant fait l’objet d’une condamnation définitive, notamment une condamnation pour crime.

Choisir la structure juridique adaptée

Une fois que les compétences nécessaires sont réunies, vous devez choisir le statut juridique adapté à vos besoins. Ainsi, vous pouvez choisir une entreprise individuelle ou une entreprise individuelle à responsabilité limitée, une entreprise unipersonnelle à responsabilité limitée ou une société par actions simplifiées unipersonnelles. Vous avez également la possibilité d’opter pour une forme sociétale.

A lire aussi : Combien coute un référencement Google en France ?

Ainsi, vous pouvez choisir une société dans laquelle la responsabilité des associés est limitée à leurs apports ou une société par actions simplifiées. Vous devez toutefois garder à l’esprit que l’entreprise individuelle ne distingue pas le patrimoine personnel de celui professionnel, alors qu’une société vous permet de séparer les deux patrimoines. Ce qui vous permet de mettre vos biens personnels à l’abri de l’action des créanciers de l’entreprise.

Faire la procédure de création de l’activité de courtage

Pour devenir courtier, vous devez enfin effectuer les formalités administratives et juridiques y afférentes. Ainsi, vous devez en premier lieu immatriculer votre structure auprès de l’organisme institué à cet effet. Ensuite, il faut souscrire une assurance responsabilité civile professionnelle accompagnée d’une garantie financière. Vous devez enfin vous inscrire à l’ORIAS. Il s’agit en effet de l’organisme chargé du référencement des courtiers.

Pour devenir courtier, l’inscription à l’ORIAS est capitale. La validation de cette inscription est subordonnée à la présentation d’un certain nombre de documents. Il s’agit notamment d’un extrait d’immatriculation au registre du commerce et des sociétés, un livret de stage signé par l’organisme de formation, une attestation de responsabilité civile professionnelle et une attestation de garantie financière.

Un délai d’environ deux mois à compter de la date de réception de votre dossier par l’ORIAS pour la validation. Une fois l’immatriculation enregistrée, l’ORIAS vous donne un numéro d’immatriculation. Vous devez dès lors communiquer ce numéro au greffe du tribunal de commerce et l’immatriculation doit être renouvelée chaque année.