Est-ce que le CBD détruit les neurones ?

245

Plusieurs organes vitaux dont le cerveau, interagissent avec le CBD. C’est d’ailleurs l’une des premières zones touchées lorsque la molécule pénètre le corps. Cependant, quels sont les effets du CBD sur le cerveau notamment sur les neurones ? Éléments de réponses.

Qu’est-ce que le CBD ?

Connu également sous le nom de cannabidiol, le CBD est une molécule de la plante Cannabis sativa. Il en constitue le deuxième composé en matière de concentration après le THC ou le delta-9-tetrahydrocannabinol. Cela étant, le taux de THC et de CDB dépend des variétés de cannabis. Grâce aux procédés de reproduction sélective, il est possible de concevoir de forts taux de CBD. Cela suppose que l’obtention du CBD à partir d’une synthèse chimique est une option envisageable.

A lire aussi : Pourquoi le CBD est-il cher ?

Quels sont les effets du CBD sur la neurogenèse ?

La neurogenèse est un procédé qui permet au cerveau de former de nouveaux neurones. Encore appelés cellules nerveuses, les neurones assurent la réception des informations sensorielles. Ils sont aussi responsables de l’envoi des différentes commandes aux muscles du corps afin de faciliter les mouvements. On leur reconnait également la fonction liée au relai des signaux électriques. Quoi qu’il en soit, il faut reconnaitre que le CBD exerce une forte influence sur la neurogenèse. En effet, de nombreuses études ont prouvé que cette substance peut accroître la neurogenèse à travers la modulation du système endocannabinoïde. Une étude réalisée sur des souris en 2010 a permis de découvrir qu’un régime fourni en CBD peut aider les nouveaux neurones à survivre.

Une autre en 2018 effectuée sur des souris continuellement stressées a permis de déduire que le CBD favorise le développement cellulaire. En d’autres termes, il augmente la différenciation neuronale. En attendant que d’autres études soient menées, il convient de retenir que le cannabidiol peut renforcer l’énergie neurogénique.

A lire en complément : Où trouver du CBD en Belgique ?

Quels sont les effets du CBD sur les autres composés neurochimiques ?

Le cerveau humain est doté de plusieurs composés neurochimiques. Ce sont en réalité de petites molécules organiques qui interviennent dans la modulation de certaines fonctions cérébrales. Dans la multitude de composés neurochimiques, on a l’anandamide et la dopamine.

CDB et dopamine

En effet, la dopamine est une hormone qui se libère lorsque vous réalisez des expériences qui vous procurent une certaine satisfaction psychologique. C’est le cas par exemple d’un acte sexuel ou de la consommation d’un repas délicieux. Elle se manifeste également lors de la prise de drogues. Il peut s’agir de la cocaïne, de la nicotine et des amphétamines. Quoi qu’il en soit, l’intervention de la dopamine crée chez le consommateur un effet de dépendance.

Cependant, une étude effectuée en 2017 a permis de révéler la capacité du CBD à promouvoir l’homéostasie. Cela suppose que cette molécule apparaît comme un anti-addictif. Ainsi, le CBD peut aider à diminuer la consommation de drogues et réduire les symptômes de sevrage et de dépendance du cannabis.

CBD et anandamide

L’anandamide est un endocannabinoïde dont les fonctions sont entre autres liées à l’apprentissage, au plaisir et à la mémoire. Une fois le CBD consommé, on peut assister à une inhibition de la décomposition de l’anandamide et de sa recapture. Cela participe à l’augmentation du taux de ce composé neurochimique dans le corps.

Quels sont les effets du CBD sur le cerveau en général ?

De nombreuses études ont été réalisées sur des sujets dépourvus de trouble psychiatrique. L’objectif était d’analyser les effets du CBD sur le cerveau. Et pour y arriver, un examen de l’activité du cerveau à partir d’une neuroimagerie a été effectué. Les neurones ont été analysés en fonction de leur parcours d’une zone du cerveau à une autre. On a par exemple le parcours allant du cortex frontal au striatum ou au cortex temporal, ou du cortex temporal vers le cortex occipital.

Ainsi, après l’administration du cannabidiol, on remarque une nette amélioration de la connexion des neurones reliant le striatum et le lobe frontal. Cette substance a aussi activé certaines zones du système limbique notamment durant les attaques de panique. Cela prouve alors que le CBD module l’activité du cerveau et des neurones et présente des effets contraires à ceux du THC.